Veronica Swift

14 mai : Veronica Swift, elle ose…

A moins de 30 ans, elle est née à Charlottesville (Virginie) le 14 mai 1994, Veronica Swift est sur le point d’être reconnue comme une des meilleures chanteuses de jazz .

A l’automne 2015, elle se classe deuxième au prestigieux concours de jazz Thelonious Monk. En 2016, elle est engagée pour un concert solo au Tribeca Performing Arts Center à New York et elle sera invitée par Michael Feinstein au Jazz at Lincoln Center avec le Big Band de Tedd Firth et Marilyn Maye et Freda Payne. Lors de sa première apparition au Jazz at Lincoln Center, Veronica n’avait que 11 ans et elle participait à la série de concerts “Women in Jazz” donnés au Dizzy’s Club Coca-Cola.

A l’été 2016, elle était pour la première fois tête d’affiche au Telluride Jazz Festival, pour sa 10ème apparition ici. Elle avait débuté ici à l’âge de 10 ans avec  le projet Young Razzcals Jazz de Dave Adams et le grand saxophoniste Richie Cole avant de chanter en duo avec le saxophoniste Paquito d’Rivera.

Veronica a obtenu son diplôme de premier cycle (Bac Musique en Jazz Vocal) à la Frost School of Music de l’Université de Miami en décembre 2016 où elle était étudiante boursière. C’est après cela qu’elle a déménagé à New York où elle a presque immédiatement commencé à se produire tous les samedis soirs au légendaire Birdland Jazz Club, un concert qu’elle continue de maintenir lorsqu’elle n’est pas sur la route.

Elle a été en tournée avec ses parents, le célèbre pianiste de jazz Hod O’Brien et la célèbre chanteuse de jazz et éducatrice/auteure Stephanie Nakasian. Elle est apparue sur scène avec Jon Hendricks, Annie Ross, Esperanza Spalding, Joe Lovano, Bob Dorough, Kim Nazarian, Danilo Perez et beaucoup d’autres. Avec sa famille, elle s’est produite au Great Waters Music Festival dans le New Hampshire, au Blues Alley Jazz Club à Washington DC, au Jazz Standard à New York, à la Jazz Cruise et pour les sociétés de jazz du New Jersey et de Hilton Head.

Enfant, Veronica a enregistré deux CD – le premier à l’age de 9 ans avec Richie Cole, la section rythmique de son père et sa mère, et l’autre à 13 ans avec le saxophoniste Harry Allen.

Son album de 2015, “Lonely Woman” rassemble les plus doués des jeunes talents du jazz de l’époque dont Emmet Cohen, Benny Bennack III, Daryl Johns, Matt Wigler et Scott Lowrie. Sur cet album, elle est accompagnée sur deux titres par son père, Hod O’Brien dont ce sera le dernier enregistrement.

En plus d’interpréter le Great American Songbook et les classiques du Bebop, elle est également une passionnée de la musique des années 20 et 30 et a chanté avec Vince Giordano, Terry Waldo et Drew Nugent.

En 2019, Veronica enregistre l’album « Confessions« avec le trio du grand pianiste Benny Green et, en 2023, elle a également sorti un album qui porte son nom, Veronica Swift.